Plages Électroniques, Cannes

Carte Blanche – Les « Plages Electroniques », en fait – c’est quoi ?

Réponse standard : « « Les Plages Electroniques », c’est un festival de musique unique en France, sur la plage du palais des festivals et des congrès, une possibilité de faire la fête dans un cadre exceptionnel, un moment de plaisir à 10 000 sous les étoiles. » Bonne réponse, mais les « Plages » ce sont aussi (pas seulement bien sur, mais il faut bien faire des choix) des rencontres, des crêpes et des appels aléatoires. En n’oubliant pas tous ceux qui travaillent dur pendant 24h consécutives pour la plupart. Vous ne me croyez pas ? Lisez.

« Je pensais que j’allais jouer dans un petit club, mais quand je suis arrivé à Cannes, ils m’ont dit qu’ils vont être 11 000 à danser sur la plage… It was awesome!! ». C’est ainsi que résume Dj Hype, venu de Londres, sa soirée aux « Plages ». Troisième à jouer avec Mc Daddy Earl, après Spiky the Machinist et Tambour Battant, et juste avant Bassnectar. « On attend du lourd ! » – le message d’un grand nombre d’entre vous à été entendu, les corps ont vibré, la basse nous à tous envahis, transportés dans cet univers fantastique du Dubstep et de la Drum & Base, produit par des maîtres incontestables du gros son. « This one is dedicated to all Drum & Base lovers ! » – des cris répondent à Daddy Earl, enchaînant sur un chorus de « Hype, Hype, Hype, Hype ! ». Le beat monte, accélère. On ferme les yeux, on ressent les battements, les mains en l’air, le corps vibre. 130 bmp, 150, 190, 200, 240, 250. – Stop. Silence. Attente, respiration. Une seconde passe. Drop. La foule est en extase, saute, crie. Et cela jusqu’à minuit et demi, Bassnectar en finale, faisant à nouveau remonter les émotions, et la sueur sur le front. Massif. Un « wohoo » collectif, crié par des milliers de personnes lors du remix dubstep de Blur. Quelle expérience !

La fin du spectacle. Moment de remerciements, moment de « retourner cette plage » pour une dernière fois au top des organisateurs de cette soirée avant que tout cela, qui à été mis en place depuis 4h30 du matin, disparaisse jusqu’à 5h le prochain jour. Pendant les discours déjà, les techniciens démontent les spots et les enceintes. « Ce matin, nous étions encore cool, mais la, la motivation c’est que tout le monde veut rentrer à la maison », m’a confié un technicien en 2010.

Ainsi, je pourrais en finir là. La soirée est décrite. Mais où seraient alors passés les rencontres, les crêpes, et ces appels mystérieux ? Ne vous précipitez pas, lisez. « Bonjour j’essaie de retrouver une fille qui a participé aux plages d’hier soir ! Pourrais je avoir la liste des 12 000 personnes afin de mener mon enquête ? Je suis tombé amoureux, vous ne pouvez pas me refuser ça ! Merci d’avance, Alain » – « Salut, je viens de voir le message d’Alain que vous avez copié sur Facebook, et moi aussi je cherche un garçon qui m’a bien plu, mais je ne connais pas son prénom, je sais juste qu’il avait un chapeau et des lunettes de soleil blanches. Voila. Si vous pouvez m’aider ou peut être donner mon adresse mail à ce cher Alain, peut être avons nous eu la même idée. Merci d’avance, Rêves » Catégorie rencontres, ça vous va ? Ces messages, envoyés à l’adresse mail des « Plages » et publiés sur Facebook donnent une nouvelle dimension aux « Plages Electroniques » : Pourquoi pas essayer de retrouver cette fille ou ce garçon qui a attiré notre regard, qui nous à coupé le souffle lors de la soirée ? Ou bien faut-il adhérer à ce qu’écrit « Ultrasflo Florus » que quelques minutes plus tard ? « Si vous n’êtes pas capable de prendre le numéro de tel de vos conquêtes ce n’est pas notre problème. » Je ne connais pas la suite de cette histoire d’amour, mais je souhaite bonne chance à ces deux rêveurs, tout en les avertissant, que, certes romantique, ce n’est peut être pas vraiment la meilleure chose à faire pour retrouver son amour si on ne l’a pas abordé directement. Mais ça peut être romantique, je suis d’accord.

« Je suis tout à vouuus ! » – Des cris frénétiques répondent. Les mains en l’air, il absorbe les émotions, profite de cette atmosphère. Non, la personne concernée n’est pas sur scène. Elle n’y sera probablement jamais. La personne recherchant ici l’adhésion du public est le vendeur de crêpes, très loin, lui, de la scène, à l’autre bout de la plage. Mais ici aussi, la « foule » – composée d’une dizaine de personnes, mais quand même – répond avec au moins le même niveau d’extase que sur scène, même si je pense que ici, la motivation était plus la crêpe que le vendeur lui même. Mais je ne suis pas sûr.

De la scène, en passant par la foule, jusqu’au stand « crêpes » tout au fond de la plage, s’achève donc ce voyage pas du tout complet à travers l’univers électronique qui va prendre possession encore trois fois de cette plage mythique en face du palais des festivals et créer ainsi des souvenirs inoubliables, ou même, dans certains cas, des amours peut-être éternels. Bon, cela paraît peut être un peu rêveur, mais c’est au bout du compte ce que font les plages électroniques : Elles nous laissent échapper pour quelques heures du quotidien, nous donnent l’impression de voler, de flotter dans cette ambiance, cette musique, ce feeling propre aux « Plages ». Tout court, elles nous font rêver. Ah oui – pour ce qui est des appels aléatoires : c’est ce que j’ai fait en retrouvant un téléphone par terre, dans le sable. Un iPhone 3G, blanc. Pas d’appels récents – j’examine les contacts, je trouve « Karo <3 », j’appelle. Rien. Je continue, au hasard, jusqu’à tomber sur un contact qui est aux « Plages ». Dix minutes plus tard, le propriétaire récupère son téléphone. « Je l’ai perdu, nous avons appelé, personne répondait, on a cru que c’était fini. Merci beaucoup ! » De rien. Par contre, je ne veux pas savoir le nombre d’appels qu’il eut par la suite… Oui, apparemment, les miracles, ça existe aux « Plages ». Une raison de plus, pour y retourner le 3/08. Et le 17/08. Et le 18/08. Minimal, Soulful House, Techno. Gui Boratto, Body & Soul, Laurent Garnier. 8€, 8€, 8€. 24€ pour trois telles soirées, ce n’est vraiment pas trop payé. Et avec un peu de chance, vous y trouverez aussi l’amour de votre vie… Rendez vous donc le 3/08 à Cannes, il n’y a plus d’excuses là.

Publié le 25 juillet 2011 sur
http://www.plages-electroniques.com